coachingenimmersion-temoignage

Elena

Bonjour Véronique,

Ci-après le compte rendu de mon stages dès le début:
Je suis très contente parce que j’ai appris énormément des choses, plus que j’en pensais en fait: Le plus important, c’est les autorisations à faire des choses, à oser. Il semble évident, mais je n’y avais jamais pensé avant! Je sens que apprendre cela est une liberté formidable en fait. En parallèle, c’était très bien de voir que tout se gère de façon très pratique et terre à terre, cela démystifie les choses!
J’ai aussi appris qu’il faut gérer, avoir un certain contrôle, comme je fais au travail. Ceci est fondamentale, ça donne de l’assurance et de la liberté aussi. J’ai compris que j’étais passive avant et cela m’arrangeait peut-être, mais plus maintenant.
Autre différence, que maintenant je me sens plus motivée pour avoir une relation qu’avant. Même quand j’ai commencé, ma motivation n’étais pas à 100%, je voudrais plutôt comprendre ce que je faisais mal. Je ne sais pas de quelle façon exactement le stage est liée à la motivation, mais je suis sûre que c’est le cas.

Maintenant, il faut gérer ma relation avec mon travail (mais ceci je comptais le faire en tout cas, parce que le souci étaient trop évident, je l’avais compris avant le stage). Il faut également gérer ma relation avec mon entourage, et là je n’avais pas compris le souci avant le stage, je suis donc un peu moins préparée, mais tant pis.

Finalement, un outil très utile pour moi étaient les rencontres training et le fait d’avoir un retour de plusieurs personnes. C’était par ailleurs impressionnant, qu’ils ont tous donner le même compte rendu à peu près!

Il faut dire également que vos coach semblent très compétents (par ailleurs j’aime bien Alfie d’un point de vue humain aussi) mais le vrai compliment doit être adressée à vous, parce que c’est votre énergie et votre « autorité » qui amènent au changement; en fait, il est pour moi très rare de vraiment avoir « écouté » quelqu’un et encore plus rare d’être contente de l’avoir fait!

coaching-homme-veroniquecorniola

Laurent

Bonjour Véronique,

Je vous donne quelques nouvelles car ça change pas mal. Comme j’ose d’avantage, j’engage plus facilement la conversation et je tente plus de choses.
La semaine dernière, j’ai eu la femme que j’ai rencontré sur un salon professionnel. Elle s’appelle Gwladys, métisse de 34 ans, elle a un enfant. On s’est eu au téléphone, elle était assez drôle car elle m’a fait passer un petit interrogatoire avant de vouloir me rencontrer en tête à tête. Je l’ai touché car elle a très envie de me voir et qu’elle trouve que je gagne à être connu. Bon, elle a un emploi du temps compliqué entre son boulot de commercial et son enfant, mais on va bien arrivé à trouver un moment…. Je la rappelle en début de semaine.

Autre nouvelle, j’ai rencontré une femme superbe avec qui j’ai eu un vrai coup de coeur. Elle s’appelle Pauline et on s’est vu au cours de théatre impro de ce samedi. On se cherchait du regard pendant tout le cours et donc à la fin du cours je lui ai proposé d’aller boire un verre pour mieux se connaître. Je me sentais super bien, très à l’aise, on a eu un excellent feeling tout les deux. J’ai copié son texte qu’elle m’a envoyé par mail:

« Sinon, je voulais te dire que j’avais passé un très bon moment avec toi et je te remercie encore pour ce verre.
N’hésite pas à m’appeler pour me proposer une sortie, surtout que je suis en vacances dans une semaine »
Elle a 29 ans et elle est prof des écoles. On a vu que nous aimions tous les deux aller au théatre, et je vais lui proposer une pièce de théatre cette semaine. J’ai eu un coup de coeur car j’ai trouvé en elle toutes les qualités humaines que je cherche, et puis elle est douce, radieuse, positive, élégante. J’en étais tout retourné….

Je vous avoue que j’ai hâte de la revoir…. Je vous joins une photo. Dites moi ce que vous en pensez?
Je suis tout à l’écoute de vos précieux conseils.
Merci

homme-amoureux

Ange

Stage à Aix les Bains

Ce que j’ai noté pendant le stage  :

Conseils Diet  :

Remplacer le beurre par la margarine végétale (Oméga 3)
Manger des fruits comme des bonbons à longueur de journée
Acheter du bouquet garni (pour mettre dans le poisson)
Manger du bon fromage pour le plaisir
Prendre le temps de préparer les aliments de la cuisson vapeur, voir pour un mini four
Manger ce que je veux le matin, moins le midi et le soir
Eviter de manger fromage jambon pain (comme un sandwich) 3 jours pour éliminer du corps (comme la viande charcuterie)
Manger du poisson, de la viande blanche
Viande 1 fois par semaine (2 œufs équivalent à un steack)

Pratiquer régulièrement du sport d’endurance  : jogging (à condition que j’achète de très bonnes chaussures car ma démarche est lourde), du vélo, roller ou faire de l’aviron.
Ne plus prendre l’ascenseur pour le 3ème étage, prendre les escaliers jusqu’au 3ème puis ascenseur (sauf pour les courses)
Alléger ma démarche dans les escaliers

Conseils Séduction  :

Prendre l’initiative de poursuivre, de donner suite à une première rencontre.
Montrer exprimer son plaisir d’avoir partagé un bon moment et de reprendre un autre moment.
Exprimer sa peur des hommes de la relation avec les hommes. Peur d’être rabaissée, critiquée, dévalorisée.
Sortir, regarder des hommes et imaginer leurs envies, leurs plaisirs et imaginer de quelle façon ils font l’amour.
Se donner du plaisir en les imaginant et l’aborder si le mec me plait.
Exprimer son envie de se faire plaisir sexuellement en parler à un homme que je ne connais pas (ne plus dire mec mais homme à la place)
S’exprimer sur sa jouissance donne du plaisir à un homme.

M’exprimer sur mes peurs rassurera les hommes car mon regard fait peur aux hommes. Je parais glaciale.

«  Tu me fais de l’effet…  » (pensée alternative)
Je suis quelqu’un qui flippe et inspire la peur aux hommes, ne donne pas de plaisir car je donnerai du plaisir en m’exprimant sur mes envies, ce qui me fait jouir sexuellement et me fait plaisir, c’est montrer que l’homme me plait en disant «  J’ai passé un bon moment avec toi, j’aimerais te revoir et si on faisait ça, est-ce que ça te plairait de faire telle ou telle chose…  »
J’ai peur des hommes, d’être rabaissée, critiquée et dévalorisée par les hommes.

Il faut que je recherche des rencontres ou des associations avec des catholiques pour faire le point avec mes valeurs (activité moderne et open)

Je dois croire en moi.
Inviter des nouvelles personnes sympas chez moi pour prendre confiance en moi et être invitée à mon tour, créer un réseau affectif, en boucleconvaincre, exprimer ma volonté de construire et d’avoir un enfant sinon les hommes peuvent rencontrer quelqu’un d’autre plus jeune.

J’ai rejeté mes valeurs parce que j’ai rejeté la famille et ses problèmes en me réfugiant dans mon célibat, en montrant qu’en étant seule, je suis libre par rapport à eux, en révolte.
Problème de blocage du plexus solaire = voir un ostéopathe
Montrer que l’on est heureux même si on a des problèmes, avoir un sourire en permanence
Montrer un sourire au lieu de la peur
J’ai trop de pensées automatiques négatives = reprendre les pensées alternatives positives
«  Il me manque que 10 mètres…  »

J’ai de belles mains, une belle bouche -Penser à mon hygiène de vie et prendre soin de moi autant que je prends soin de mes ongles.

Utiliser mes points forts

Mon bilan  :

«  Il me manque 10 mètres.  »

J’ai un problème avec mon rapport avec la souffrance, me donner du mal. Je n’aime pas me faire mal.
Je remarque plus les hommes gentils et je suis plus sensible à leur gentillesse. J’ai envie de recevoir cette gentillesse et pouvoir l’entretenir pour la garder. Je ne sais pas être assez gentille avec les hommes.
Suite au stage, j’ai remarqué des regards et attention bienveillante de la part d’hommes inconnus que je rencontrais dans le rue. Par exemple, un homme m’a aidé à soulever ma valise dans le métro pour monter les escaliers sans rien demander en retour. Mes collègues à mon retour m’ont fait remarqué que j’avais les traits détendus.
La souffrance que j’ai ressentie et éprouvée pendant le stage a influencé mon attitude et les regards des hommes sont plus positifs. Pourtant, cela m’est difficile de souffrir émotionnellement et de partager cette souffrance. Pour moi, souffrir, c’est être mauvaise, donc la honte.
J’ai l’intention de mettre en place des nouvelles habitudes dans ma vie  : m’inscrire à l’aviron près de chez moi, rechercher des associations catholiques modernes pour partager des valeurs et une association caritative.
J’aime rencontrer du monde, m’intéresser aux autres et qu’on s’intéresse à moi. Je ne peux bien sûr pas partager mes émotions négatives, j’essaie de positiver mais c’est une souffrance.
Je vis dans la culpabilité de mal faire les choses plutôt que de me donner du mal à chercher à bien les faire et à m’améliorer.
Je vais réorganiser ma vie en pratiquant plus de sport d’endurance et équilibrer mon alimentation (j’ai commencé à monter les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur chez moi). Je vais m’intéresser aux autres en participant à des actions caritatives d’aide et continuer à voir du monde via le site OnVaSortir. Je vais réfléchir à mes valeurs en rencontrant et en discutant avec d’autres catholiques ouverts et sympas. Je vais me donner du mal à séduire, à me valoriser plus et à croire en moi. Si on me trouve gentille et que je rencontre des hommes gentils qui me plaisent, ce sera un objectif atteint. Peut être qu’ensuite, il ne me restera plus que 10 mètres pour construire ma vie, tant que le sentiment de culpabilité ne m’empêchera pas de les atteindre.

Je tiens à remercier mes 2 coachs, à toi Philippe, tenaces, efficaces et digne de James Bond, et souligner ta fidélité Véro., qui m’ont aidée à supporter mes souffrances et à passer outre, ce qui je reconnais n’a pas été chose facile compte tenu de ma grande douleur ressortie qui m’accablait au fond de moi. Je sais au moins déjà être plus gentille, apprécier les gens gentils et leur dire, c’est déjà un grand pas et ça me fait du bien…

nathalie-seductrice

Linda

STAGE 3-10 SEPTEMBRE 2012 ECOLE DE SEDUCTION en CORSE

En introduction, juste un mot de remerciement pour ces vacances
éblouissantes à tout plein de vue, et que je n’oublierai jamais. La
gentillesse, la disponibilité et le professionnalisme des coaches, c’est
quand même quelque chose de précieux et de rare à voir de nos jours… Merci à
eux pour leur énergie et leur humour.

1- Première impression : le repos et la sensation de vraies « vacances »… pour
le corps et l’esprit. tout n’était pas parfait, certes, mais qu’importe et
même tant mieux! Je suis rentrée très reposée et pleine d’une inertie
incroyable à soulever des montagnes.

2- Deuxième impression : de vraies rencontres humaines :
4 autres personnes, côtoyées quotidiennement et de façon relativement
intime, il faut bien le reconnaitre, ont été chacune à leur façon une drôle
d’aventure : Elena, Alfie, Véronique, Florian, chacun à leur façon, avec
leur style, leur histoire, et le « miroir » qu’ils m’ont tendu m’ont autant
apporté de briques pour construire ma propre histoire- moi la « solitaire
endurcie persuadée que l’humanité était sans espoir et définitivement source
de pauvreté et de tristesse.
4 personnages, 4 caractères, je pense exceptionnels, et avec qui je pense
que je ne pourrais que garder des liens très forts. Rien que ça c’est déjà
inestimable.

3-Troisième impression : avoir définitivement dénoué plusieurs problèmes de
fond importants; et probablement parmi eux « le fond du problème ».
Je ne sais pas exactement à seul moment, quand ni comment… mais un déclic
s’est produit « a switch has swiched ». Est-ce le fait d’avoir réalise que je
m’auto-saboté pour ne pas déplaire à ma mère en m’interdisant de réussir là
ou elle avait échoué, ou bien de comprendre qu’en interdisant aux autres de
pénétrer ma « bulle » de protection je me privais de quelque chose
d’essentiel, alors qu’au fond je suis suffisamment forte maintenant pour ne
pas risquer grand chose d’important dans ces relations puisque maintenant je
suis bien armée pour me défendre en cas de relation négative? J’ai
finalement compris que dans les besoins vitaux des hommes il y a : le besoin
de manger, de dormir, d’être abrité, et le besoin RELATIONNEL. Se couper des
autres totalement (par peur des risques encourus, le plus souvent fantasmés
et irréalistes d’ailleurs) c’est nier sa propre humanité et aller contre sa
nature… c’est à dire, tôt ou tard aller dans le mur de façon inéluctable. On
ne va pas impunément cotre sa nature profonde : c’est le meilleur moyen de
générer beaucoup d’énergie négative et auto-destructrice alors qu’il y a
tant à construire.

Ma « surdouance » j’ai aussi réalisé que je la portais jusque là à tord comme
un fardeau, un handicap presque physique, alors que c’est une chance
formidable que je n’ai qu’à apprivoiser pour profiter de tous les avantages
qu’elle peut me procurer. Quant aux quelques inconvénients, autant bien les
connaître, les prendre avec humour, et les utiliser comme un bon moyen de ne
jamais se prendre pour un cador!!… Je pense que j’accusais et prenais comme
excuse que les autres ne m’acceptaient pas comme j’étais alors que la vérité
c’était bien que je ne m’acceptais pas moi-même!… quelle erreur monstrueuse
et capitale…

4- Un miracle : maintenant je vois les hommes, je les regarde même!… Est-ce
parce que je me plais plus, ou bien j’ai réalisé que je pouvais leur plaire?
ou bien parce que j’ai réussi à m’ouvrir plus aux autres en général? Je me
rends maintenant compte que je suis une jolie femme et je suis à nouveau
attirée par certains de ces messieurs!… ça parait fou et incompréhensible,
mais c’est pourtant bien ce qui se passe.

CONCLUSION :
Une semaine où tout s’est dénoué et d’où il me reste un sentiment d’urgence
de ne plus perdre de temps (en priant qu’il ne soit pas même trop tard).
Je pense que Guillaume et moi sommes destinés à être ensemble au moins un
bout de chemin; nous verrons bien là ou cela nous mènera. Je pense qu’à ce
stade de nos vies je suis exactement ce dont il a besoin, et il est
exactement ce dont j’ai besoin. Et aussi je sais au fond de moi qu’il est un
de ces rares êtres capables de m’aimer et de m’accepter dans toute ma nature
et ma complexité… c’est rare de nos jours d’avoir cette capacité et cette
générosité là! Par ailleurs je le crois pourvu des chromosomes les plus
sains et capables d’adaptation qui soient, ce qui pour un futur reproducteur
est particulièrement heureux!! Et si enfant il y’a , et qu’il est surdoué
aussi, je m’appliquerai à lui épargner toutes les peines dont j’ai pu
souffrir et au moins lui conférer l’environnement le plus favorable,
confortable, et rassurant qui soit, de façon à ce qu’il puisse profiter de
son potentiel extraordinaire sans en payer le prix habituel.
J’ai voulu écrire à Guillaume et lui expliquer tout ça… la plume m’est
tombée des mains; j’ai fini par attendre qu’il rentre sur Paris et je l’ai
appelé en pleine nuit (vers 4h du matin) pour lui dire que je l’aimais, que
j’avais besoin de le voir et plein de vraies choses à lui dire, et que
c’était urgent. Ca l’a fait marrer, il a un peu râlé mais je l’ai rejoint 40
mn plus tard à son appartement et nous avons passé la nuit (ou ce qu’il en
restait!) nichés dans les bras l’un de l’autre. Moi en pleurs, et lui à me
caresser les cheveux. Je ne me suis jamais sentie aussi en paix. Nous avons
rendez-vous jeudi soir chez moi pour discuter de tout ça et voir ce qu’on
peut en faire.
Je suis sereine.

francaise temoigne

Caroline

Globalement j’ai apprécié la façon de procéder de Véronique ma coach. Dès notre première rencontre elle aborde avec moi le pourquoi de sa venue, sa «fonction » de coach.
Qu’est-ce qu’un coach, pourquoi un coach par rapport à un psychologue ou psychiatre par exemple ?
En plus d un retour sur soi, d’une prise de conscience de certaines points importants par rapport à moi-même et de ma relation (notamment sentimentale ici) à l autre, en plus de cette réflexion interne, le coach est là aussi pour révéler et améliorer certaines facettes de nous, certaines pensées certains comportements, à l’aide de la pratique la mise en situation, nous confronter directement à nos faiblesses nos peurs nos failles, celles qui peuvent nous empêcher d’avancer , le but étant la prise de conscience pour l’amélioration de soi, la quête du mieux-être, une évolution positive dans les relations à l autre.
Par rapport à des mots de notions écrites sur un papier, le coach m’a demandé d’écrire en face de chaque mot ce que cela m’évoquait en un ou deux adjectifs ou noms communs.
Premier exercice nécessaire et révélateur.. Il a fait apparaître plus clairement ma façon de voir la vie (notions comme l’amour, le bonheur, le travail, l’argent,, les études, les enfants…) et notamment ce qui nous intéresse ici par le coaching mon point de vue actuel de l’homme et de la femme, du père et de la mère également.
Cela a pu mettre en évidence une femme plus douce , sentimentale, vraie, et à l’ opposé un homme plus autoritaire, voire machiste, et hypocrite, faux.
Ceci est révélateur de mon rapport encore actuel à l’ homme..un rapport plutôt dominant/ dominée, lié à mon passé, ma vie de couple et les hommes, le type d’hommes que j’ ai aimé ; et révélateur de mes peurs et a priori plus ou moins conscientes et qui freinent mes nouvelles relations, mon envie de stabilité de construire avec un homme, or actuellement la solitude me pèse j ai envie de reprendre une vie faite d échanges de découvertes et redécouvertes avec un homme.
Il me faut dorénavant casser cette image d’un homme qui ne serait qu’un hypocrite, macho, égoïste, et à coté d’une femme quasi parfaite ! Envisager l homme plus sainement pour l aborder plus sereinement, sans préjugés.
Il faut que je m écarte autant que possible d un certain type d homme qui revient toujours dans mes relations, l homme charmant –charmeur- mais qui se révèle –dominateur-

Envisager d autres rapports, d autres rencontres, avec pourquoi pas des hommes qui aux premiers abords ne seraient pas forcément le genre d homme qui me plait habituellement.

L’exercice m’a amené d’ailleurs à révéler à la coach un point important et certainement encore un peu pesant de mon passé – une forme de harcèlement psychologique, de pression insidieuse, de rabaissement et main mise sur moi en quelque sorte vécue pendant quelques années. Ceci rejoignant mon rapport à l’homme –dominant dominée- évoqué plus haut..et qui a cassé ma confiance en moi, déjà un peu fragile à la base, et par là ma confiance en l’autre. Confiance en l’autre, en l’homme, d’autant plus fragile que la relation vécue quasi de suite après celle d avec le père de mes enfants et en laquelle j’ai cru pendant plusieurs mois presqu une année n a été que trahison, tromperies sur tromperies, attitude hypocrite presque du début à la fin mais que j ai découvert sur un tard, et ceci de la part de cet homme que j ai sincèrement aimé. Là aussi en fin de compte un homme dominateur.

Résultat de cette toute première rencontre avec la coach – beaucoup d émotion mais un bon début de prise de conscience. J ai apprécié la façon dont la coach m a amenée à cela.

Pour la seconde rencontre, le lendemain, la coach m a demandée de lui montrer quelques photos sur albums puis facebook, des photos de garçons avec qui je suis sortie plus jeune et quelques hommes rencontrés après le père de mes enfants. Finalement il en ressort aussi toujours à peu près un même physique, une même prestance, le même type d’homme , plutôt méditerrannéen voire africain notamment après ma relation avec le père de mes enfants, souvent bien bâti aussi type sportif et vestimentairement parlé plutôt classe mais décontracté. Cela conforte à un certain attachement que j ai niveau esthétique, une relation entretenue avec le beau, l agréable à regarder, à toucher, un équilibre physique auquel il est vrai je fais attention jusque là.
Toujours cette question qui revient..là sur un point de vue physique.. Pourquoi toujours le meme type d homme ? D où vient également cet attachement à l Afrique ?
En fait je ne sais pas trop.. Peut-etre une vie antérieure du côté de l Afrique ou du moins des ancêtres africains??
Mon papa est d ailleurs typé, pourtant de la cote d opale dans le pas-de-calais mais avec une peau un peu mate, une peau avec des traits assez marqués typée méditérrannéenne..étant jeune on lui disait qu il ressemblait à Lino Ventura, photos à l appui !
Durant cet entretien avec la coach je me suis découverte un a priori sur l homme italien que je pensais hyper machiste..selon la coach l italien est pourtant généralement un homme attentionné et très nature, ce qui pourrait me plaire ! Il faudrait peut-etre que je m intéresse à l Italie..d autant plus que j apprécie l art en général et que culturellement je sais que c est un pays très riche. C est en effet un apys que je n ai jamais visité et un peuple que je n ai pas encore côtoyé.
La coach m a ensuite proposée un exercice, premier exercice pratique, entre elle et moi. Danser.
Danser sur une musique qui me plait et où je peux laisser parler mon corps ma sensualité, me lâcher.
La première partie de l exercice est abordée sereinement car j adore danser, m exprimer par le corps. Je choisis ici Shakira, musique à sonorités hispaniques très sensuelle et rythmée.
La seconde partie de l exercice étant de faire des poses-photos.. là je me sens un peu moins à l aise.. pauses sensuelles, sexys sur la musique toujours, et photos avec des poses différentes. Inconsciemment une posture revient toujours chez moi lorsqu il s agit de poser en me lâchant davantage. Or l exercice consiste à varier, envisager plusieurs attitudes sensuelles, sexys, devant l objectif.. et ajoutez à cela qu il y a une caméra qui me filme. Je ne suis donc pas si à l aise, mais je sais que je peux me lâcher davantage, et puis je suis plutôt photogénique. L autre atout, point positif, c est que je suis bien dans mon corps, la danse me permet d ailleurs de le relâcher, lui laisser libre court, j apprécie beaucoup me mouvoir en musique, ressentir le rythme, laisser parler ma sensualité de cette façon. J en conclus encore davantage que la danse est un moyen aussi de séduction et un moyen de se séduire soi-même, pour la confiance en soi. Un bon moyen de lâcher prise aussi et d aller vers l autre, s ouvrir un peu à lui d une certaine façon.
C’est notamment ce que j aime dans la culture africaine, ce naturel ce lâcher-prise dans le mouvement notamment.
Il me faut pratiquer une activité régulière comme ici la danse, dans un club ou association où d ailleurs il y a possibilité de rencontrer et côtoyer du monde, de divers horizons, pourquoi pas des hommes, et pour le plaisir la détente la relâche totale c’est  important.
seduire-conjoint
M’intéresser peut-être au tango argentin, ce dont j ai envie, cette danse me parle et m attire depuis une petite année. Public varié mais plutôt stylé, et forcément avec une certaine sensibilité et de la sensualité, ou du moins en quête d extérioriser tout cela.
La coach m a demandé ensuite de lui présenter ma garde-robe. Puis mes chaussures.
Il s est avéré que j ai bon goût côtés tenues vestimentaires, en particulier les robes, ce que je porte beaucoup même en hiver.
Côté chaussures un bon point pour mes escarpins, en ce qui concerne les boots et bottes elles manquent d originalité de style plus prononcé, c est trop commun, ça mériterait de s y attarder un peu pour me mettre davantage en valeur.
La coach me fait aussi une remarque –que je confirme tout à fait- concernant mes mèches, le coloris blond ne fait pas assez classe, trop de mèches. Changer de tonalité de blond, tout en les gardant dégradés et longs car les cheveux me vont bien longs.

La suite de cette deuxième rencontre avec la coach se fait en extérieur, sur la marché de Noel de Lille.
La coach m invite à la suivre pour un jeu de rôles au sein du marché de Noel. Arrivée là-bas, elle a d abord repéré un jeune homme, au physique plutôt agréable, qui vend son concept commercial de location et tours en 2CV à l entrée du marché. Elle me demande dans un premier temps d aller l aborder naturellement, au feeling, tout en restant à côté de moi pour m observer et écouter ma façon de l aborder. Le but étant d en savoir plus sur lui tout en prétextant venir retirer des informations sur son job, la raison pour laquelle il est là.

Conclusion sur cette première démarche.. Je n ai pas su rentrer dans les détails. Je ne me suis pas assez intéressée dans un premier temps à ce qu il faisait là, le but de sa venue, ce qu il vend. En fait n étant pas plus à l aise que ça j ai voulu vite achever ce premier abord et évidemment je n ai pas obtenu grand-chose sur lui-même non plus, sur un point de vue plus personnel. Le jeune homme est lui aussi resté un peu sur sa fin ne comprenant pas bien pourquoi j étais venu vers lui.
Ce n est pas si simple que ça de recadrer recentrer son discours et trouver les bons mots pour que l autre soit amené naturellement à s ouvrir un peu plus, à parler sans s en rendre vraiment compte de choses d ordre plus personnelles.
Même si je n ai pas de gêne à aborder l autre, je suis restée trop générale, sur des propos un peu trop banals et qui ont tournés court, le but n étant pas non plus ici de durer des heures mais au moins de faire parler un maximum l autre de lui-même.
Les deux autres hommes abordés étaient des vendeurs au sein du marché.
Avec le premier vendeur la coach va me monter l exemple, elle l aborde elle-même. Je peux intervenir dans la conversation entre elle et lui si je le sens, ce que je fais brièvement, mais l intérêt est que la coach me montre concrètement comment aborder l autre par le biais toujours ici de son travail. Et en effet elle l amène , au sein de la discussion, à se livrer sur un plan plus personnel et même intime.. Un jeu de rôles réussit pour elle là c est évident ! Bien sur comme ça ça parâit simple mais ça ne l est pas tant.

Selon la coach il ne faut pas hésiter à parler à tout le monde, et même ceux qui ne sont pas forcément de notre style voire complètement à l opposé d ailleurs et qui viennent de divers mondes travaillent dans divers domaines. Et ceci, dans le cas qui m intéresse, pour me donner plus de chances de rencontrer LA bonne personne ou éventuellement celle qui me mettra en relation avec.

Je suis tout à fait d accord avec ce raisonnement même si pour moi aujourd hui ce n est pas toujours simple d aborder, là sur un plan intime j entends, des hommes qui ne me plaisent pas physiquement, qui ne m attirent pas ou trop peu. Ce qui m amène à dire que je suis peut-être trop exigente aussi dans mon choix d homme au niveau physique, même si je sais aussi que le mental la personnalité doit primer bien sûr.

C’est maintenant à mon tour d aller aborder le second vendeur, vendeur qui tient un stand de bonbons. Un dernier jeu de rôles pour voir si, avec l exemple précédent de la coach, j arrive mieux à mettre en pratique cette forme d approche de l autre.

Conclusion, j’arrive bien à aller vers l’autre l’aborder mais encore dans ce dernier cas de figure je reste trop en superficie. J’ ai cru en premier lieu avoir davantage réussit mon approche, j’ ai eu du mal à entendre ma coach me dire que ce n était pas vraiment réussit, d’ autant plus que je suis tombée sur un garçon de nature plutôt fermée, assez crispé et mal à l aise, mais après coup j ai compris qu en effet j’ai sans doute été trop rapide dans mon approche, je n’ai pas assez usé de toutes les billes que j’ avais pour le mettre davantage à l’ aise également..par exemple plus concrètement lui demander de me faire une petite dégustation de bonbons..en fait un peu comme dans le tout premier cas de figure, demander de me faire faire un tour ou au moins m asseoir dans la 2CV pour créer plus de lien, créer un proximité naturelle et sympatique.
Par ces exercices là je pense avoir saisi l importance de créer du lien d aller vers l autre en toute occasion et quelque soit l autre, sans a priori meme physique par exemple.

De même cela est important pour créer du réseau, et là aussi bien sur le plan personnel que professionnel d ailleurs.
Il faut savoir provoquer des rencontres pour aller directement ou indirectement à la rencontre de son autre justement. Egalement pour retrouver une plus grande confiance en soi et par là même en l’autre.

femme-enliberte

Emmanuelle

Bonjour Véronique,

Concernant mon régime je suis tout à fait d’accord. Je n’arrivais plus à contrôler, mais j’ai agit…
J’ai fait une séance d’hypnose, c’est génial !!! Depuis je n’ai plus aucune envie de manger, et quand je mange c’est uniquement des bonnes choses !!! Le Top !!!
Et dernière nouvelle, le travail mené ensemble a payé.
J’ai rencontré mercredi dernier Patrick, nous nous sommes plus, puis téléphoné et revus ce week-end.
Il aura 40 ans fin décembre, jamais marié, 1 enfant de 6 ans.
Il a bien profité de la vie et souhaite maintenant se poser.
Nous sommes pour l’instant en pleine phase passionnelle, c’est génial !!!
Voilà les dernières nouvelles,
Continuez à être à fond avec vos élèves, le résultat est fantastique !

Des milliards de merci !